ABP, BAPTISTE POISSENOT : PEINTURES, CLOISONS, AGENCEMENT INTÉRIEUR, RÉNOVATION

Métier

Cloison sèche
Peinture
Toile tendue

ABP (SARL)
 Atelier Baptiste Poissenot

5 rue de la Sible – 70100 GRAY
Tél. : 06 81 82 41 58

[email protected]
www.abp-peinture.com

Catégories

ABP, des idées soignées !

Baptiste Poissenot, 35 ans et déjà une belle carrière derrière lui. Curieux et entreprenant, il met un point d’honneur à apporter un soin particulier à son travail.

Présentation par Baptiste Poissenot.

« Baptiste comment démarre l’histoire ABP ? »

Baptiste : J’ai passé mon bac dans le commerce, et après une période de recherche d’emploi sans succès, mon père m’a proposé de rejoindre l’entreprise familiale de peinture pour trois mois, période que nous avons renouvelée une fois. Je me suis pris au jeu, et le temps passant, j’ai commencé à trouver ce métier très intéressant.

J’ai appris la pose de Placo® qui n’était pas l’essentiel de l’activité, je me suis documenté concernant les DTU et les nouvelles réglementations. Finalement, j’ai pris la décision de prendre cette voie. J’ai donc suivi une formation professionnelle pour adulte au CFA Chevigny St Sauveur pour obtenir mon CAP de plaquiste. En 2003 après 5 ans d’activité avec mon père, j’ai eu envie de voler de mes propres ailes et j’ai créé ABP.

À l’époque, nous faisions pas mal de marché public, et je dois avouer qu’au niveau déco c’était assez limité. Avec le Placo® j’ai vite compris que tout ou presque était possible (cloisons arrondies, niches, meubles…). Cette conception de mon métier m’a donné des idées. Au fil des rencontres, j’ai commencé par intervenir pour des architectes et notamment un architecte d’intérieur (Patrick Chaillard) avec qui j’ai réalisé un chantier conséquent. J’ai eu la chance de rencontrer des professionnels pointilleux et soignés ayant la même conception du travail que moi.

« Pointilleux et soigné, c’est ma conception du travail… »

« Peinture, Placo®, parlez-nous de la toile tendue ! »

Baptiste : Je suis de nature curieuse et je n’aime pas faire comme tout le monde. Je me suis rapidement demandé ce que je pouvais proposer comme alternative pour la rénovation des plafonds. Souvent, les clients hésitent à refaire des travaux qui engagent de la poussière. Alors, j’ai cherché quasiment pendant deux ans le bon produit à proposer.

Aujourd’hui, j’ai un excellent produit avec la toile tendue de chez Clipso®. Ce qui est intéressant dans cette solution, c’est le vaste choix de gamme de revêtements. On trouve des toiles décoratives avec une palette de couleurs impressionnante. Elles existent en version acoustique, pailletée et translucide. Ce que j’ai apprécié en particulier, c’est le fait de pouvoir les rétro-éclairer.

Je fais des plafonds tendus sans raccords grâce à une laize de 5,00m, chose quasiment inédite dans le secteur. Comme la toile est constituée d’une trame coton enduite de polyuréthane, elle ne bouge absolument pas. Le rendu mat se rapproche d’un plafond traditionnel et je vous défie de faire la différence.

Mais la vraie valeur ajoutée de ce produit, c’est ce côté innovant qui me plaît dans le fait de pouvoir imprimer le visuel que vous voulez sur votre toile tendue (mur ou plafond). On peut faire quasiment ce que l’on souhaite : imprimer un dessin, du texte ou choisir dans la banque d’images que Clipso® met à votre disposition. J’ai fait un dressing dernièrement où le client, avec son architecte d’intérieur, a souhaité couvrir complètement le mur avec le tableau de la Joconde. C’était très sympa.

Clipso® est un fabricant français (alsacien), avec un très bon service technique rigoureux et sérieux. J’ai suivi le stage de pose chez eux, condition sine qua non pour pouvoir proposer leurs produits.

« Comment qualifieriez-vous votre travail ? »

Baptiste : Je n’ai qu’un objectif, que mes clients se rappellent de mon travail pour de bonnes raisons. Je mets un point d’honneur à donner satisfaction, même si parfois je déborde sur le planning. Je le répète, on oublie vite une ou deux semaines de retard, mais on se souvient toujours d’un travail mal réalisé. Je suis à cheval sur mes matériaux, c’est souvent l’objet de petits différends avec les négociants, mais je tiens tête. Cela peut parfois passer pour du mauvais caractère (à tort ou à raison), mais je sais que ce qui compte, c’est le résultat.

Pour vous donner un exemple, et dans l’intérêt du client, je refuse de poser une porte de 73 cm de large dans une chambre qui vous empêche de passer avec une panière à linge. Il ne faut jamais perdre de vue le côté pratique. Je préfère privilégier les mètres carrés dans une salle de bain plutôt que dans une chambre. Il existe toujours des solutions techniques pour apporter du confort d’utilisation dans son appartement.

De la même manière, j’ai du mal à rester dans les standards industriels. La tendance aujourd’hui pour les huisseries (blocs de porte), c’est le système chambranle contre-chambranle posé en fin de chantier. Vous avez plus ou moins le choix dans des teintes industrielles entre une laque ou du stratifié. C’est plus fort que moi, mais je suis en train d’élaborer avec un collègue menuisier une solution de finition à peindre sur un cadre sapin à poser en fin de chantier, dans la même couleur que les murs. Après avoir fini une pièce en peinture, il n’y a rien de plus gratifiant que de venir apporter le point de détail en restaurant un morceau de plinthe abîmé..

« Pour finir, travaillez-vous seul ? »

Baptiste : Non, j’ai un apprenti (Maxime Marion) depuis un an. Il travaille avec moi trois semaines et il passe ensuite une semaine au CFA. Je pense que l’apprentissage doit permettre aux jeunes de se projeter dans l’avenir et de comprendre que l’artisanat est une voie d’excellence. Nos parents nous disaient : « Apprends un métier, tu auras toujours du travail ! » Je crois que cela n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui. Les métiers de l’artisanat du bâtiment sont des métiers de plus en plus techniques qui manquent cruellement de professionnels.

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter