AS DESIGN, AURÉLIEN SCHORSCH : AMÉNAGEMENT DE SALLES DE BAINS, REVÊTEMENTS

Métier

Créateur d’espaces à vivre, salles de bain
Chape, carrelage, faïence, mosaïque, parquet, béton ciré
Plafond tendu Clipso

AS DESIGN

31 rue Julien Feuvrier 39100 DOLE
Tél. : 06 31 29 64 72
[email protected]
www.asdesign39.fr

Catégories

L’ART DE LA SALLE DE BAINS.

Aurélien Schorsch, trente-deux ans, et déjà une expérience professionnelle de quinze ans, exprime sa passion autour de la salle de bains. Carreleur de métier, il invente, dessine et réalise des espaces uniques dans un style contemporain et personnel. L’art de la matière, la finesse d’exécution sont ses secrets de fabrication. Tour d’horizon.

Présentation par Aurélien Schorsch.

« Aurélien, vous n’avez que trente-deux ans et pourtant déjà quinze ans de métier ? »

Aurélien : « En effet, je suis précoce. J’ai commencé par une formation en apprentissage dans l’entreprise familiale de peinture. La deuxième année, mon père qui proposait la pose de carrelage m’a initié. J’ai tout de suite accroché et je me suis pris de passion pour le métier de carreleur. Je me suis mis à mon compte une première fois, je n’avais que dix-huit ans. Très rapidement, mon souci du détail m’a apporté beaucoup de travail et j’ai embauché jusqu’à six salariés au bout de la troisième année. Ascension trop rapide ou manque d’expérience, un gros impayé a eu raison de mes ambitions. À vingt-quatre ans, j’ai donc dû arrêter mon activité à contrecœur. Je suis parti travailler en Suisse pour une grosse entreprise de carrelage, à Genève, pendant cinq ans. Ensuite, pour des raisons familiales je suis revenu dans ma région et j’ai rencontré un des premiers réseaux d’entrepreneur (BNI) à Dole qui m’a convaincu de redémarrer une expérience entrepreneuriale. J’ai créé AS Design il y a deux ans. »

« Vous êtes combien à travailler actuellement au sein d’AS Design ? »

Aurélien : « Pour l’instant je suis seul avec deux apprentis. Un en première année et un autre qui finit sa deuxième. J’ai longtemps cherché un carreleur avec le même niveau d’exigence et le souci du détail que moi. Je suis très pointilleux avec le rendu final. Faute de trouver la perle rare, je me suis dit qu’il valait mieux transmettre. C’est dans mon état d’esprit, je suis pour le partage du savoir-faire et la transmission des valeurs. »

« Vous êtes quand même un carreleur Atypique. Expliquez-nous. »

Aurélien : « En effet, on peut dire ça comme cela. Mon travail aujourd’hui représente, à plus de 80 %, l’aménagement de salles de bains avec, en toile de fond, le carrelage. Même s’il m’arrive encore de poser des sols, ma réputation amène mes clients à me solliciter plus pour créer leur salle d’eau. »

« On a l’impression que vous parlez d’œuvre d’art ? »

Aurélien : « Je ne sais pas, mais j’ai mon univers bien à moi. J’adore jouer avec les matières. Je travaille avec de beaux matériaux, et quand j’imagine une salle de bains, c’est du sol au plafond, je mélange carrelage, peinture, toile tendue et mobilière. J’adore jouer avec les accessoires de robinetterie. Pour moi, c’est évident, nous sommes dans un ensemble. »

« Parlez-nous de vos composants. »

Aurélien : « Même si je n’ai pas d’engagement avec telle ou telle usine, j’ai une préférence pour les gammes de carrelage de chez Porcelanosa. Nous sommes souvent dans des gammes de matériaux très finis. La qualité du carrelage est importante, bien sûr, mais le soin apporté au support l’est tout autant, voire plus. Souvent, les gens ne le soupçonnent pas, mais la qualité du résultat dépend de ce qui ne se voit pas. C’est là que le métier que j’ai appris en apprentissage m’aide énormément. Je tiens à préparer moi-même mes supports, monter ma placo et faire mes enduits. »

« Comment concevez-vous vos salles de bains ? »

Aurélien : « Je commence par un échange avec mes clients pour définir leurs envies, leurs goûts et préférences dans le choix des couleurs et des matériaux. Ensuite, dans le cas d’une rénovation comme ici (chantier de l’interview) je regarde s’il n’est pas possible de revoir l’implantation pour optimiser l’espace. Dans ce cas précis, nous avons la chance de venir créer une douche en déplaçant une cloison mitoyenne avec un débarras. Une fois que j’ai l’esprit général des clients, je fais des esquisses d’implantation avec des vues en trois dimensions. Je propose toujours deux projets en fonction des variantes possibles. Le projet final est souvent un mélange des deux. »

« Pouvez-vous nous présenter cette magnifique salle de bains ? »

Aurélien : « J’ai tout déposé de l’existant, l’ancien meuble, la baignoire. J’ai cassé un ancien mur de plâtre pour pourvoir re-isolé. J’ai démonté l’ancienne tuyauterie pour refaire à neuf et aux normes les nouvelles arrivées d’eau par mon plombier. J’ai refait les parties placo, puisque tout est encastré (sanitaire et électricité), les ratissages et la mise en peinture. En ce qui concerne les plafonds, j’ai proposé à mes clients une toile tendue de chez Clipso dans la douche, avec un motif imprimé, et dans la salle de bains un ton uni. La cuvette de W.-C. est suspendue par son bâti encastré dans la cloison.

Ici, nous avons un bon exemple de ma sensibilité pour les différentes matières. Nous avons un bac de douche en béton ciré avec un rappel sur la tête de baignoire. Du carrelage céramique, gris, en soixante par soixante au sol qui remonte sur un des murs de la douche. L’intérieur de la douche est traité en carreau de vingt par vingt avec un motif géométrique imprimé. Une peinture satinée sur les murs. La baignoire est en Corian® ainsi que la double vasque. Les meubles en stratifié mat. Les baguettes d’angles sont en aluminium brossé. »

« Pouvez-vous nous faire un point sur le receveur de douche ? »

Aurélien : « Il s’agit d’un receveur de douche en chape béton plus résistant qu’un receveur à carreler Wedi®. Ensuite, j’applique une étanchéité-résine de façon à avoir un cuvelage complet. L’aspect final est un enduit de finition béton de chez Calistone®. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter