ASF MÉTAL, LUDOVIC REGAZZONI : METALLERIE, SERRURERIE, DÉCORATION, ACIER ALU INOX TITANE

Métier

Métallerie
Serrurerie traditionnelle Agencement inox acier Décoration acier inox
Construction métallique Menuiserie métallique Peinture, métallisation Mobilier métallique.
Acier, alu, inox, titane.

ASF MÉTAL (SARL)

ZI du Pré Brenot
Rue des Maurapans
25870 Châtillon-le-Duc
Tél. : 03 81 51 05 31

[email protected]
www.asf-metal.com

Catégories

ASF MÉTAL, L’ART ET LA MATIÈRE.
Ludovic Regazzoni dompte les métaux, avec ses deux serruriers métalliers, pour les transformer en escaliers, garde corps, portails, serrureries, menuiseries ou objets déco.
Ce métallier bisontin nous présente avec passion son entreprise : ASF Métal.

Présentation par Ludovic Reggazoni.

« Ludovic, comment êtes-vous devenu métallier ? »

Ludovic : « Après l’école d’horlogerie, une fois mon BTS en poche, j’ai fait l’école Maistrance à Brest, l’école des officiers mariniers. Puis je suis parti à Toulon pour travailler dans la mécanique navale. Pendant huit ans, j’ai navigué sur les bateaux de la marine nationale, le Clemenceau, le Foch ou des remorqueurs de haute mer. Je passais deux cent quatre-vingts jours en mer par an et je ne voyais plus beaucoup ma famille. Je suis donc revenu dans la région où j’ai passé six mois à apprendre le métier de métallier dans la série, avec mon beau-père. Ensuite, j’ai travaillé pendant un et demi dans la société Roux afin de découvrir un peu plus la métallerie-serrurerie traditionnelle d’époque. Les deux frères Roux avaient appris la métallerie-serrurerie et la forge avec leur père. À leur tour, ils m’ont tout transmis. C’est en 2004 que j’ai créé ASF Métal (Agencement, serrurerie, ferronnerie) qui compte aujourd’hui deux serruriers métalliers pour la fabrication et la pose. »

« Quels sont les matériaux que vous travaillez ? »

Ludovic : « Je travaille l’acier, l’inox, le titane et l’aluminium. Mais je ne fais que de l’alu soudé, pas de menuiseries aluminium (fenêtres, portes…). Ce n’est pas mon métier. Nous réalisons des garde-corps ou des escaliers en aluminium que je travaille comme l’acier, c’est-à-dire soudé. L’aluminium a cet avantage d’être plus léger que l’acier. »

« Dans quels secteurs d’activité intervenez-vous ? »

Ludovic : « Les premières années, le bâtiment constituait la majeure partie de notre activité. On travaillait régulièrement avec de gros promoteurs immobiliers pour la fabrication des garde-corps, des châssis vitrés, des balcons suspendus ou autoporteurs, des mains courantes, des menuiseries, des escaliers et toute la serrurerie. Aujourd’hui, par choix, nous travaillons principalement avec les particuliers et un peu avec l’industrie. »

« Collaborez-vous avec d’autres artisans pour la réalisation de certains produits ? »

Ludovic : « Oui, en effet, je fais appel à d’autres corps de métier si j’ai besoin, par exemple, de marches en bois ou en verre. D’ailleurs, nous réalisons de plus en plus de planchers en verre.
Ce sont des dalles en verre avec structure acier. Mais c’est nous qui assemblons tout. Le client ne traite donc qu’avec un seul et même intervenant. »

« Qu’elle est la demande chez les particuliers ? »

Ludovic : « J’interviens chez les particuliers en rénovation, comme en neuf. Les clients nous appellent pour un produit bien spécifique, par exemple un portail, mais sans avoir vraiment l’idée de ce qu’ils veulent. Nous les aidons à définir leur demande et nous leur dessinons un projet en essayant de le faire correspondre au mieux à leurs attentes, en mêlant l’esthétique à la technique. C’est du sur-mesure, comme ce spa que j’ai entièrement réalisé à la taille de mon client ou ce garde-corps, dessiné au fer plat pour ne pas gêner la vue. Un garde-corps aux lignes fines et esthétiques, mais techniquement solide et conforme aux normes. »

« L’industrie a également de fortes exigences techniques, répondez-vous à cette demande ?  »

Ludovic : « Certainement, c’est d’ailleurs pour cela que nous nous sommes mis à façonner le titane. Nous travaillons, entre autres, avec des sociétés qui font du traitement de surface avec des acides et qui ont besoin d’un matériau résistant. Le titane résiste aux acides. Par contre, il se travaille différemment. En effet, souder ce métal à l’air libre provoquerait son oxydation et altérerait sa solidité. Il se soude donc sous cloche avec un gaz de protection comme l’argon. Le titane est également un matériau recherché dans le domaine médical (chirurgie) et le domaine culinaire car les bactéries ne s’y accrochent pas. »

« Avez-vous des innovations dans votre secteur ? »

Ludovic : « L’innovation relève de notre quotidien si l’on veut se différencier des fabricants industriels. Il faut fabriquer de beaux produits, techniques, qui répondent aux normes et avec un bon prix. C’est ça l’innovation dans notre métier. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter