ATELIER CARRÉ, NADINE BURLAUD : UN MAÎTRE D’OEUVRE, DES PROJETS CARRÉS !

Métier

Maîtrise d’oeuvre en bâtiment
Économiste de la construction

ATELIER CARRÉ

6 rue Mathias Ullman – 25000 Besançon
Tél. : 03 81 40 04 99
[email protected]
www.ateliercarre.com

Catégories

Avec près de quarante ans d’existence, l’Atelier Carré fait partie de ces entreprises discrètes et pourtant si efficaces qu’il serait dommage de s’en passer. Présentation de ce qu’est leur métier de maître d’œuvre.

Présentation par Nadine Burlaud et Marietta Guadagnino.

« Comment votre histoire est-elle liée à celle de l’Atelier Carré ? »

Nadine : « Il faut remonter en 1980. À cette époque je termine mes études, et très vite je me mets à la recherche d’un emploi. Un ami m’a présenté le gérant de l’Atelier Carré de l’époque qui m’embauche pour faire un peu de secrétariat. J’ai commencé par mettre au propre les brouillons de métré et de calcul. J’ai suivi une formation de comptabilité en cours du soir pour apporter un plus à l’entreprise. Nous avons commencé à nous développer et comme dans toutes les petites entreprises il fallait savoir tout faire. De cette façon, je suis venue au dessin des plans et progressivement à l’économie de la construction et au suivi de chantier. Après trente-quatre ans au sein de l’Atelier Carré j’ai souhaité faire valider mes acquis d’expérience par un brevet de technicien de collaborateur d’architecte. En 2014, au décès du gérant, j’ai assuré l’intérim le temps de sa succession.
Avec ma collègue Marietta, nous avons souhaité poursuivre l’activité, et à ce jour nous sommes toutes les deux associées de l’entreprise, et j’en assure la gérance. »

Marietta : « Pour ma part j’ai passé un brevet de technicien et un BTS agencement au lycée polyvalent Claude-Nicolas-Ledoux en 1998. Par la suite, j’ai souhaité mettre en pratique mes compétences pour acquérir un peu d’expérience à l’étranger avec un passage d’un an dans une entreprise d’agencement en Angleterre. À mon retour, j’ai complété ma formation technique par une formation de DAO (dessin assisté par ordinateur) au Greta de Besançon. C’était l’arrivée de l’outil informatique, et malgré ma maîtrise sur la table à dessin je sentais bien qu’il fallait se mettre à niveau. J’ai fait un premier passage à l’Atelier Carré lors du stage obligatoire de cette formation. Ensuite, j’ai occupé le poste de dessinatrice conceptrice en agencement pour les cuisines Delacroix à Pontarlier. Je suis revenu à l’Atelier Carré pour assurer un remplacement maternité, et finalement j’y suis restée. À la base j’ai occupé le poste de dessinatrice et progressivement je suis venue à l’économie de la construction et au suivi de chantier. »

« Pouvez-vous nous expliquer votre métier ? »

Nadine  : « Nous définissons notre métier de maîtrise d’œuvre en trois grandes missions que sont la conception architecturale, l’économie de la construction et le suivi de chantier. Le maître d’œuvre conçoit les plans, dépose le permis de construire, organise, supervise, coordonne les diffƒérentes entreprises qui travaillent sur un même projet et livre le chantier une fois terminé. Il est choisi par le maître d’ouvrage (le client) pour qui le projet d’habitat est réalisé. »

La conception :

Nadine  : « Nous concevons le dessin des plans d’architecture des projets de construction jusqu’à cent cinquante mètres carrés. Au-delà nous partageons cette mission avec un architecte. Nous collectons les diffƒérents souhaits des clients lors d’un premier rendez-vous, comme le style d’habitation (classique ou contemporain), le nombre de pièces, le type de toit, le sous-sol, la surface habitable, l’implantation sur le terrain, sans oublier l’enveloppe budgétaire. Dans un premier temps, nous allons proposer une esquisse ou une première modélisation du projet en respectant le cahier des charges sans imposer un style plus qu’un autre et en respectant le budget du client (sous réserve de l’appel d’oƒffres). »

L’économie de la construction :

Marietta : « Une fois le projet validé avec le client nous passons à la réalisation des plans et du dépôt du permis de construire en phase d’études d’avant-projets avant travaux (APD). Cet avant-projet est documenté d’un coût prévisionnel provisoire et d’un
descriptif sommaire des lots. Notre rôle d’économiste permet d’apporter les réponses techniques et économiques à la fois, conformément aux objectifs du projet, de coûts, de qualité, de délais et d’exploitation. À ce stade, nos honoraires sont établis en fonction des missions qui nous sont confiées. Soit pour la conception, soit pour l’économie de la construction avec la  consultation des entreprises, soit pour le suivi du chantier ou pour l’ensemble des missions, de la conception jusqu’à la réception du chantier. Nos prestations sont tarifées à la carte sur la base d’un pourcentage du projet final. »

Le suivi de chantier :

Nadine  : « La dernière étape consiste à déterminer les entreprises qui vont réaliser la construction. Sur la base de notre descriptif technique, nous lançons une consultation pour appel d’oƒffres auprès de deux ou trois entreprises par lot. Même s’il nous arrive de travailler souvent avec les mêmes artisans, ce n’est pas systématique. C’est toujours à notre client qu’appartient la décision finale au regard du tableau récapitulatif des oƒres de prix que nous lui présentons. Nous ne recherchons pas forcément le moins-disant, l’expérience, le choix des matériaux et les aºnités déterminent nos choix, en discussion avec le client qui peut, s’il le souhaite, proposer lui-même des entreprises. Le suivi de chantier consiste à coordonner l’exécution des diffƒérentes étapes de la construction, de la réalisation du gros œuvre (hors d’eau et hors d’air) et du second œuvre (plomberie, électricité, isolation, placo, peinture, chauƒage, menuiserie, carrelage…). »

« Est-ce qu’il vous arrive de collaborer avec des architectes ? Quel est l’atout majeur pour un particulier de faire appel à un maître d’œuvre ? »

Nadine : « Oui, cela nous arrive lors de projets supérieurs à cent cinquante mètres carrés pour la conception et dans le cadre des marchés publics. »

Marietta : « Le fait d’avoir un seul et unique interlocuteur dans tout le déroulement de la construction évite bien des erreurs. La perte d’information et le manque de coordination sont notre principal ennemi. Notre valeur ajoutée au sein de l’Atelier Carré c’est notre expérience conjointe à tous les postes et les étapes d’un projet d’habitat, en construction comme en rénovation. Notre satisfaction passe sans condition par la bonne réalisation de nos projets avec rigueur et sérieux. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter