CBOIS AGENCEMENT, MICHAEL TAILLARD : AMÉNAGEMENT INTERIEUR, MOBILIER BOIS SUR MESURE

Métier

Agencement
Mobilier sur-mesure

CBOIS AGENCEMENT

1 Grande Rue
25620 L’Hôpital-du-Grosbois

Tél. : 03 81 48 65 11
Tél. : 06 72 04 05 03
[email protected]

www.cbois-agencement- franche-comte.fr

Catégories

AMÉNAGER VOTRE INTÉRIEUR.

Maison ou appartement, petite ou grande surface, découvrez pourquoi aménager votre intérieur avec Cbois Agencement.
Il est la quatrième génération de menuisiers, c’est dire à quel point Michael Taillard porte en lui la passion du bois, avec une touche de modernité et de technique.

Présentation par Michael Taillard.

« Michael, racontez-nous pourquoi avoir choisi un métier dans le bois. »

Michael : « En réalité, je suis la cinquième génération de menuisiers dans la famille. J’ai longtemps regardé mon grand-père fabriquer des portes et des escaliers, j’ai aimé ce matériau, mais je voulais en faire autre chose. Mon truc c’était plutôt la décoration à travers le meuble. J’ai fait un B.T. agencement au lycée Nicolas-Ledoux, à Besançon (en 1996), et c’est là que j’ai décidé de me qualifier dans la fabrication proprement dite de mobilier. J’ai continué ma formation à Moirans-en-Montagne ou j’ai passé un C.A.P. en marqueterie (en 1997), j’y ai appris notamment l’art du plaquage du bois et comment le travailler suivant les techniques dites “à l’ancienne” tout en finesse. J’ai continué ma formation par un diplôme des métiers d’art (D.M.A, en 2000) où j’ai appris l’histoire de l’art, le design et le dessin de mobilier. C’était vraiment mon but à atteindre, imaginer, dessiner et fabriquer un meuble ou un aménagement de A à Z. »

« Pourquoi avoir choisi de tenter l’aventure de l’entrepreneuriat ? »

Michael : « C’est un projet que j’ai depuis l’âge de dix-neuf ans. Après ma formation j’ai posé des cuisines pendant un an, ensuite j’ai travaillé dans une grande menuiserie bisontine, pendant six ans, comme menuisier agenceur, et pour finir je suis allé à la concurrence pour une période de six ans également. L’intérêt de ses expériences professionnelles est que j’y ai vu des outils différents, des techniques différentes, je me suis beaucoup déplacé pour réaliser des chantiers de plus en plus importants dans toute la France. Tenter l’aventure de l’entreprise c’est aussi ne pas avoir le regret de ne pas l’avoir fait. »

« Expliquez-nous les étapes de création et de fabrication de votre métier. »

Michael : « Tout projet commence par un échange avec les clients. J’écoute leur demande, je regarde la configuration du chantier, je prends des cotes et je réalise un premier croquis à main levée, de préférence sur place. En règle générale, c’est une bonne base à la discussion, cela permet aux clients de voir rapidement l’idée générale de leur projet et de se projeter. Ensuite, je vais leur proposer différentes finitions d’essences de bois, de matières, de stratifiés, de plaquages bois, jusqu’à la quincaillerie et les éclairages, autant d’éléments nécessaires pour pouvoir établir un chiffrage précis. »

« À quel type de projet d’aménagement pouvez-vous répondre ? »

Michael : « Je peux quasiment tout réaliser en aménagement. Je fabrique tout ce qui est mobilier sur mesure, de la cuisine à la salle de bains en passant par le dressing de la chambre à coucher, au placard de l’entrée. Je m’étends également dans la réalisation d’escaliers contemporains en bois massif (hêtre blanc, chêne) marié à d’autres matériaux comme l’acier ou le verre. Pour la structure des escaliers, je partage la fabrication avec Frédéric Girardet, métallier, indépendant comme moi, à Naisey-les-Granges (Doubs). Pour la finition des agencements, je propose toutes les essences de bois, plaquages ou stratifiés, texturés ou lisses. Pour les façades laquées, je travaille avec Denis Bassand, vernisseur à Boulot (Doubs). J’intègre toutes sortes de quincailleries, coulissants, charnières, crémaillères, tringles de penderies, porte-chaussures et autres serrures. Pour les éclairages, c’est pareil, tout est possible de l’halogène au luminaire LED, sans oublier les différents éléments électriques, comme une prise, par exemple. »

« Quels sont vos clients ? »

Michael : « Je travaille essentiellement pour les particuliers, mais pas seulement. Je réalise certains projets d’aménagement pour des cabinets d’architectes et je fabrique des meubles pour des standistes. Il m’arrive d’aménager des magasins complets pour des commerçants. »

« À la création de l’entreprise, j’ai tout de suite investi dans un centre d’usinage cinq axes. Pour vous expliquer : c’est une fraiseuse qui permet de travailler sur cinq plans. Cela me permet la réalisation de pièces extrêmement précises et d’automatiser des tâches répétitives, toujours avec le même niveau de qualité. J’ai choisi le créneau du travail de précision et de grande finesse. Il m’arrive de travailler en sous-traitance pour d’autres artisans comme moi, qui ne sont pas équipés d’un tel outil. »

« Vous avez choisi le credo de la qualité ! »

Michael : « J’ai construit mon entreprise autour de ce principe. Dans ma carrière professionnelle, j’ai tellement vu de réalisations approximatives que j’ai voulu travailler avec cet objectif, apporter un travail de qualité. Si mes clients me rappellent, je veux que ce soit pour de bonnes raisons, l’important pour moi c’est leur entière satisfaction. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter