COMTE ÉLECTRICITÉ, OLIVIER BIOT : ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE

Métier

Électricité générale.
Courant fort et courant faible

COMTE ÉLECTRICITÉ

44 Rue Urbain Leverrier 25000 Besançon
Tél. : 03 81 56 83 27

[email protected]

Catégories

COMTE ÉLECTRICITÉ : TOUTES LES SOLUTIONS ÉLECTRIQUES !

Transmise par Philippe Comte qui avait succédé lui-même à son père, l’entreprise individuelle Comte Philippe, devenue aujourd’hui Comte Électricité, fait partie de ses entreprises qui existent depuis plusieurs décennies. Depuis 2011, Olivier Biot et ses deux associés, Patricia Martinet et Nadir Karrach, perpétuent la philosophie familiale et le service de qualité qui ont toujours caractérisé cette société, elle emploie aujourd’hui onze personnes. Présentation.

Présentation par Olivier Biot.

« Olivier Biot, racontez-nous comment vous est venue l’idée de reprendre la maison Comte Philippe. »

Olivier : « Je travaillais chez l’Est Électrique depuis 1995 en tant que responsable d’affaires chargé de créer et développer un département qui gérait tout ce qui était “travaux courts” chez les particuliers ou les agences immobilières. Je dirigeais une dizaine de monteurs et j’étais déjà indépendant. C’était un département en plein essor. En 2000, Vinci a racheté l’Est Électrique. Au bout de dix ans dans le groupe, j’ai eu envie de travailler pour moi et de m’installer, dans le même temps j’apprenais que Philippe Comte cherchait à vendre son entreprise. Neuf mois après, en 2011, on reprenait en location-gérance la société sous sa nouvelle dénomination, Comte Électricité, avec Patricia Martinet, qui était comptable, ainsi qu’un troisième associé, Nadir Karrach, à l’époque responsable informatique dans une importante société immobilière. En octobre 2014, on rachetait intégralement l’entreprise. »

Patricia : « Ce projet tombait à point nommé. Je travaillais depuis plus de vingt ans chez l’Est Électrique comme comptable. Quand j’ai commencé, c’était une entreprise familiale. Dès 2000, je n’étais plus en phase avec la politique de travail du groupe Vinci. Quand Olivier m’a parlé de son projet, je n’ai pas hésité à le suivre. »

« Quelle est l’activité principale de Comte Électricité ? »

Olivier : « Nous intervenons sur les courants faibles (informatique, téléphonie, vidéo, systèmes anti-intrusion, alarmes incendie, interphones ou vidéophonie) et les courants forts, c’est-à-dire les installations électriques basse tension.
Une partie de notre activité traite tout ce qui touche à la “maintenance immobilière”, c’est-à-dire les dépannages et les contrats de maintenance que nous avons avec les agences immobilières (copropriétés, appartements en gérance) ou les bailleurs sociaux.
Quant à la partie “installation” de notre activité, nous intervenons essentiellement en réhabilitation, pour les particuliers, le commerce, le tertiaire, les professions libérales, les administrations ou encore les cuisinistes. C’est un gros volume d’interventions courtes, d’une demi-journée à un mois maximum. »

« Lorsqu’on travaille en réhabilitation, est-on assujetti aux mêmes normes de mise en conformité que dans le neuf ? »

Olivier : « La conformité des installations électriques concerne la rénovation comme le neuf en prenant comme valeur la norme NF C 15-100 en vigueur, déterminant la réglementation des installations électriques, en aval du compteur d’abonné. Cependant, en rénovation dans l’habitation, il n’existe pas d’attestation de conformité, comme le Consuel dans le neuf. Ce qui peut poser problème lorsque l’on passe derrière certains chantiers de réhabilitation, car nous découvrons parfois des non-conformités qui peuvent être dangereuses pour la sécurité. Toutefois, en rénovation, il existe un Consuel pour les installations dites “soumises à réglementation particulière”, c’est-à-dire les installations tertiaires recevant ou non du public, les parties communes d’immeubles collectifs. »

« Qu’en est-il de la RT 2012 en électricité ? »

Olivier : « La réglementation thermique 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie des bâtiments. Dans notre métier, elle concerne essentiellement le chauffage, la VMC, les ballons d’eau chaude et les nouvelles ampoules led qui ont quasiment supplanté toutes les autres ampoules. Mais ce n’est pas la vocation historique de notre société de travailler sur le marché du neuf. »

« La domotique commence-t-elle à se démocratiser ? »

Olivier : « La domotique se développe, en effet, mais la maison cent pour cent domotique reste marginale. En revanche, les applications particulières sont de plus en plus fréquentes notamment lorsqu’on veut ajouter un point de commande pour les volets ou l’éclairage sans tout dégrader. Ce n’est pas de la pure domotique, mais on prend le principe de la domotique pour en faire une application particulière. »

« Des innovations récentes dans le monde de l’électricité ? »

Olivier : « Il y a de nouvelles technologies que nous utilisons de plus en plus. Ce sont des évolutions qui ont commencé avec les détecteurs de présence intégrés dans les luminaires. Ce sont de petites applications qui facilitent les poses et réduisent leurs coûts. Ensuite, il y a d’autres technologies qui existent et qui sont au début de leur développement comme la surveillance ou les commandes à distance par smartphone. »

« En tant que particuliers peut-on se fournir en direct chez un distributeur de matériel électrique ? »

Olivier : « En effet, un particulier peut se fournir en direct chez un distributeur, mais il devra assurer la pose lui-même et ne pourra pas, du même coup, bénéficier de la TVA réduite de 10 %. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter