DÉCOR MÉTAL, MICHEL MAGNENET : LA MAGIE DE LA SOUDURE

Métier

Métallerie

Serrurerie

Travaux de construction de menuiserie métallique

Verrières/Mobilier

DÉCOR MÉTAL (SARL)

64 Rue du Dr Jean Michel – 25300 Vuillecin

Tél. : 06 77 08 75 79

[email protected]

Catégories

Dessiné, tracé, coupé, percé, assemblé et soudé…

Voilà vos idées réalisées, le métal n’a plus de secret pour Michel Magnenet. Ce n’est pas un hasard si ses amis l’ont surnommé amicalement « la soudure ». Net, précis et sans bavure, ce passionné nous fait faire un petit tour d’horizon dans son atelier. Découverte !

Présentation par Michel Magnenet.

Pouvez-vous me décrire votre parcours professionnel ?

Michel : « J’ai commencé mon cursus professionnel par l’apprentissage du métier de tourneur-fraiseur. J’ai d’abord travaillé avec mon oncle à Vuillecin (Doubs), et c’est avec lui que j’ai découvert la soudure. Je me suis très rapidement passionné pour ce métier. J’ai appris les différentes techniques de soudure et le travail de tous les métaux en formation continue au rythme des entreprises qui m’ont embauché. Progressivement, je suis passé d’une activité essentiellement industrielle à la fabrication d’objets métalliques pour les particuliers. Ensuite, j’ai eu une très bonne expérience, d’une dizaine d’années, dans une entreprise localisée en Suisse. J’ai découvert une autre façon de travailler. Ce qui m’avait marqué à cette époque c’est le niveau d’exigence du travail, de la préparation à la finition. La Suisse a cette réputation de pousser le niveau de qualité, et j’ai compris qu’il est possible d’aller plus loin dans la finesse de son travail, même en soudure. Et puis, au fil des rencontres, j’ai eu besoin de m’enrichir sur un plan personnel et vivre l’expérience de l’entreprise. Je suis donc revenu aux sources, et j’ai démarré mon activité “Décor Métal” le 1er octobre 2007. »

 

Pouvez-vous justement nous décrire votre activité ?

Michel : « Si l’on devait résumer simplement, je dirais que je réalise en métal tout ce que l’on peut imaginer pour l’intérieur et l’extérieur d’une maison. Cela passe par les pieds d’une table à la crédence de la cuisine, à son plan de travail en inox, au meuble de télévision, à un luminaire, à la verrière, en passant par la desserte, les portemanteaux de l’entrée, sans oublier le garde-corps du balcon et la rampe de l’escalier, et bien sûr l’escalier. C’est vraiment sans limites, on peut tout fabriquer en métal et, de plus, sur mesure. Le gros atout du métal c’est qu’on lui donne la forme que l’on veut. Si c’est trop plié, on le déplie. Si c’est trop court, on soude pour rallonger. Une fois meulée et laquée, il est impossible de voir la réponse. Avec les machines et les techniques d’aujourd’hui, la limite pour fabriquer un objet en métal c’est l’idée de le faire. »

Quelles sont vos dernières réalisations ?

Michel : « C’est très varié. Par exemple, nous sommes en train de réaliser une remorque pour transporter deux karts. Mis à part l’essieu que j’ai commandé, du châssis à la structure, tout est fabriqué à l’atelier. La remorque intègre un établi escamotable et la paroi de la caisse est une tôle d’aluminium thermolaqué d’origine, rivetée et collée. »

« Nous avons également ici une petite verrière d’atelier avec une porte coulissante intégrée. La structure a été réalisée à partir d’un profilé en tube d’acier, on aurait pu utiliser du fer en té. Le cordon de soudure est brut (non meulé), mais soigné, et nous avons appliqué deux couches de vernis transparent pour lui donner un aspect atelier (faux vieilli). Le vitrage utilisé est un verre dépoli pour occulter l’autre côté de la paroi. »

« On peut trouver, comme autre exemple, cette table unique, structure en acier et plateau en bois massif incrusté de métal. J’ai dessiné la forme des pieds et sa structure pour porter le plateau en bois massif réalisé par un confrère menuisier avec qui je travaille régulièrement. Le métal s’associe très bien avec tous les autres matériaux. »

« Nous avons réalisé des portes-fenêtres coulissantes en acier laqué à rupture de pont thermique. Contrairement aux idées reçues, l’acier thermolaqué se comporte bien aux échanges thermiques dans la mesure où la conception du châssis respecte les règles d’isolation. L’avantage de l’acier, en plus d’être très résistant, c’est sa qualité de finition esthétique. Les coupes en onglet sont invisibles après le meulage des soudures et le thermolaquage. »

« Nous finissons notre tour de l’atelier par cet escalier en acier qui sera laqué pour sa finition. Les marches en bois viendront entre les deux limons en tôle d’acier. Rien de bien complexe ici si ce n’est le changement de dimension de dernière minute. Il va nous falloir couper pour rallonger sa largeur totale qui va passer de un mètre à un mètre vingt. »

Quels sont les métaux avec lesquels vous travaillez ?

Michel : « L’acier, l’inox, l’aluminium, le cuivre, le zinc, la fonte. Le métal n’est pas plus difficile à travailler que le bois ou la pierre, si l’on dispose des outils et du matériel adaptés. J’ai peut-être une préférence pour l’inox (acier inoxydable) qui demande une exigence et une finesse de soudure toutes particulières. L’inox est un matériau noble qui ne nécessite pas de traitement après fabrication, c’est un métal sans concession qui ne permet aucun défaut. Il est d’ailleurs souvent utilisé pour la réalisation d’ouvrages d’art, de mobilier urbain, de cuisines professionnelles haut de gamme, et il se démocratise dans les cuisines des particuliers. Personnellement je n’utilise que l’inox de qualité supérieure, c’est-à-dire stabilisé et inoxydable. »

Quelle est la tendance actuelle dans les métaux ?

Michel : « Il suffit de regarder les copies de mobilier métallique vendues en grande distribution pour prendre le pouls des tendances de design intérieur et d’aménagement. Dans la décoration intérieure, les métaux comme le nickel, le chrome, l’aluminium et l’acier ont toujours été utilisés. Les éléments de construction métallique que l’on cachait autrefois sortent des murs à l’image de la poutre d’IPN qui est devenue un objet de décoration à part entière. De la même manière, un escalier métallique qui équipait une usine où un atelier rentre désormais sans complexe dans nos intérieurs comme une pièce maîtresse de décoration. Le cuivre est de retour dans notre intérieur, son esprit rétro apporte un nouveau souffle à la déco. Le métal prend de la dimension avec l’apparition de tôle métallique ondulée. Les sols et les murs ne sont pas en reste revêtus de tôle inox de qualité (4 millimètres d’épaisseur) découpée au laser en très grand format. Pour ma part, avec mon ami et confrère Arnaud Bichet ([email protected] décoration à Houtaud), je m’intéresse à l’acier Corten. C’est un acier d’aspect rouillé, patiné, dont la corrosion superficielle apporte des teintes et des nuances inattendues. L’acier Corten ne nécessite aucun entretien puisqu’il est capable de restaurer seul sa couche oxydée. Ses applications sont nombreuses, en extérieur on le trouve en bardage de façade ou pièce d’ornement, et il s’invite à l’intérieur en parement mural ou en habillage de cheminée. »

DÉCOR MÉTAL en bref :

  • Rayon d’action : 30 kilomètres.
  • Devis réalisés en huit jours.
  • Assurance décennale et responsabilité civile.

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter