Éric Grut, spécialiste du désembouage hydrodynamique (chauffage)

Produit

Désembouage hydrodynamique (chauffage)

Traitement de l’eau (adoucisseur)

Chauffage et climatisation

Sanitaire

DÉSEMBOUAGE-FC

11 chemin Au-dessus-des-Roches

25220 Novillars

Tél. : 09 67 01 81 70

Tél. : 06 75 94 12 17

[email protected]

www.desembouage-fc.com

Catégories

Encore trop méconnu, le désembouage se professionnalise pour entretenir et prolonger vos installations de chauffage. Éric Grut, chauffagiste depuis trente ans, en a fait une spécialité.

Présentation.

Comment êtes-vous devenu un spécialiste du désembouage ?

Éric : « J’ai appris le métier de chauffagiste au lycée des Graviers-Blancs à Besançon. Classiquement, je suis entré au service d’un patron pour faire mes armes dans le chauffage, le froid industriel et le sanitaire. J’ai très vite compris l’intérêt d’entretenir les installations et les réseaux de chauffage, et cela dès leur mise en service : d’abord pour augmenter la durée de vie du matériel (je n’aime pas remplacer pour remplacer, c’est dans ma philosophie de vie dans une époque où la surconsommation est de mise), et ensuite pour augmenter les performances des installations de chauffage et ainsi réduire la consommation énergétique. Le désembouage d’une installation est le prérequis pour une meilleure utilisation de sa production de chauffage. Quand je me suis mis à mon compte il y a une vingtaine d’années, je réservais le désembouage aux installations de mes clients et progressivement j’ai été amené à le faire pour des confrères qui n’avaient pas forcément le matériel requis. Cela fait bientôt trois ans que c’est devenu le cœur de mon activité, avec le traitement de l’eau par adoucisseur ; mon fournisseur VF Confort m’a bien aidé pour trouver les meilleures solutions, mais également dans ma recherche d’innovations. »

Expliquez-nous en quoi consiste ce fameux désembouage ?

Éric : « Au contact de l’eau qui circule dans le réseau, les métaux qui composent l’installation de chauffage (l’acier, le cuivre, l’aluminium) réagissent entre eux : ils se corrodent et l’oxygène vient accélérer ce phénomène de corrosion. Ces réactions chimiques produisent donc des particules, oxydes métalliques qui viennent se déposer dans la pompe de la chaudière, dans le corps de chauffe et dans les zones basses des radiateurs et planchers chauffants. On parle d’embouage quand il y a un excès de particules. Cela produit un dysfonctionnement, voire parfois un colmatage de l’installation qui perd alors en performance, entraînant une surconsommation énergétique et une augmentation de la facture. Sans compter qu’une installation de chauffage embouée tombe plus facilement en panne et s’use prématurément, cela peut aller jusqu’à la panne définitive de la chaudière, le remplacement des radiateurs, le colmatage définitif du plancher chauffant. Le désembouage fait donc partie d’une action d’amélioration de sa consommation énergétique et contribue à réduire ses conséquences sur l’environnement. »

Quelles sont les étapes du désembouage ?

Éric : « Il existe plusieurs façons pour nettoyer une installation. Nous avons choisi un processus associant plusieurs méthodes durables de façon à protéger l’installation de nos clients pour longtemps. Toute intervention de désembouage commence par un diagnostic de l’étendue du problème. »

Pour cette première étape, nous disposons de plusieurs moyens, dont la caméra infrarouge (thermique) qui reste le plus simple et le plus fiable. Évidemment, il est impossible de démonter toute une installation. La caméra va nous permettre de visualiser des zones anormalement froides qui sont les zones embouées. Il existe également les tests de turbidité, qui déterminent la teneur dans l’eau de la matière qui la trouble (boue), mais également des tests chimiques. Ensuite, intervient le rinçage pendant environ une demi-journée. Nous allons installer une pompe avec un réservoir qui va faire circuler l’eau du réseau de chauffage que nous allons rincer au maximum. Une fois que nous obtenons une eau claire, nous passons à la troisième étape qui consiste à injecter un produit de désembouage dans le réseau. Nous utilisons de préférence des produits labellisés d’origine française garantie (BWT Solutech) au pH neutre et qui sont biodégradables, et également des produits anglais (de la marque Adey innovation). La quatrième étape fait appel à un autre matériel : la désemboueuse hydrodynamique, pendant une durée moyenne de quatre heures. Cet appareil va envoyer dans le réseau de l’eau en alternance avec de l’air, en respectant les pressions, pour une action en douceur. Trois cycles sont nécessaires. Le premier n’injecte que de l’eau pour rincer notre produit désembouant, le second est une alternance eau-air, et le dernier consiste à envoyer de l’eau et de l’air en continu pour convoyer toute la saleté et l’éjecter hors de l’installation. »

À quel moment de la vie d’une installation doit-on pratiquer un désembouage ?

Éric : « Cela devrait être fait normalement dès la mise en service d’une installation, on ne parlera plus exactement de désembouage mais de lavage. Une installation neuve, même si le matériel est propre, contient toujours des résidus de soudure ou de matériaux composites, qui vont progressivement créer des boues. Un nettoyage à lui seul ne suffit pas, c’est pourquoi un traitement est fortement conseillé même si les D.T.U. ne le précisent pas actuellement. Malheureusement, dans des installations existantes c’est très souvent l’apparition d’une panne ou la perte de rendement qui déclenche un désembouage. Nous recommandons un diagnostic des réseaux (tuyaux, radiateurs, collecteurs de planchers chauffants et chaudières) sur des installations anciennes, et l’installation de notre dispositif d’entretien»

En quoi consiste votre dispositif d’entretien ?

Éric : « Avant ou après le désembouage d’une installation, je recommande fortement à mes clients l’installation d’un pot à boue magnétique sur leur équipement de chauffage. Ce dispositif installé sur la chaudière va permettre au client lui-même de participer à l’entretien de son réseau, avec un simple nettoyage (une fois par an) d’un filtre servant à capter la formation de nouvelles impuretés. Pour faire l’analogie avec le moteur de votre voiture, notre système serait le filtre à huile qui vise à récupérer les déchets des effets mécaniques. Les avantages de ce système sont tout d’abord le coût annuel (nul pour le client), puis surtout le respect de l’environnement puisque nous avons choisi des partenaires matériels (BWT Solutech et Adey innovation) qui n’utilisent pas de filtres jetables, trop difficiles à recycler. » 

Que proposez-vous pour adoucir l’eau de notre maison ?

Éric : « En tant qu’entreprise responsable, je propose des adoucisseurs labellisés d’origine française garantis et agréés “Aqa pro”. J’assure la vente et l’entretien des adoucisseurs que j’installe. Comme pour le traitement de l’eau du réseau de chauffage, je recommande le matériel BWT pour adoucir l’eau domestique d’une habitation. Le groupe BWT est leader européen en traitement d’eau. C’est la garantie d’une meilleure qualité d’eau pour toute la maison, de plus de confort et de bien être, mais également la réduction de produits ménagers et sanitaires qui sont nocifs à long terme pour notre santé et notre environnement. Une des raisons qui m’ont fait choisir cette marque, c’est parce que VF Confort en est le distributeur. C’est un intermédiaire technique indispensable avec une réactivité et un service hors normes. C’est pour moi un service et un soutien de grande valeur. Adoucir son eau à la maison c’est faire des économies d’énergie. En effet, le calcaire accumulé dans les ballons d’eau chaude représente une surconsommation à ne pas négliger (source ADEM). »

DÉSEMBOUAGE-FC en bref :

  • Rayon d’action : Franche-Comté
  • Visite technique et devis réalisés en moins de 8 jours
  • Assurance responsabilité civile et décennale Maaf

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter