L’OBJET DE MON ATTENTION, ALEXANDRA FOGLI HOURNON : COACHING EN DÉCORATION

Métier
Coaching en décoration
L’OBJET DE MON ATTENTION

Besançon
Tél. : 07 81 05 56 79

[email protected]
www.lobjetdemonattention.com

Catégories

CRÉATRICE DE BEAUTÉ INTÉRIEURE.

Alexandra Fogli Hournon est une passionnée de décoration. En 2013, cette jeune entrepreneuse dans l’âme décide de surfer sur sa solide expérience dans l’industrie du luxe, pour créer, à l’âge de trente-deux ans, son agence de conseil en décoration et en vente de mobiliers et accessoires vintage : « L’Objet de mon Attention ». Rencontre avec une créatrice à l’œil affûté et aux goûts affirmés !

Présentation par Alexandra Fogli Hournon.

« Alexandra, parlez-nous de votre parcours professionnel. »

Alexandra : « J’ai travaillé pendant dix ans dans l’industrie de la mode et du luxe, tout d’abord chez Chloé, puis chez Lanvin, en tant que responsable de la zone Europe du Nord. Mon rôle ne s’arrêtait pas à la vente. Je composais des looks en fonction des styles de boutiques, je formais également les équipes de vente, je faisais du merchandising. Ensuite j’ai fait une courte escapade chez My Little Paris, une start-up française tendance qui m’a apporté l’esprit entrepreneurial. En 2013, je suis retournée aux sources, à Besançon, pour des raisons personnelles. J’avais envie d’exprimer mon goût et mon appétence pour la décoration. C’était le bon moment. Quelques mois après je fondais mon agence, L’Objet de mon Attention. »

« Que gardez-vous de votre expérience parisienne ? »

Alexandra : « À travers mes nombreux voyages, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes très créatives qui m’ont ouvert l’esprit. Lanvin nous a appris le goût des belles choses, des belles matières, des savoir-faire artisanaux, des choses “faites mains”, et parallèlement, la nouveauté, la recherche, les matières techniques. Il y a un vrai lien avec la décoration, car on compose les accessoires de mode comme on compose les accessoires de décoration. On adapte la tendance au goût des gens. Dans la mode, avec les produits de la même marque, on arrivait à créer des looks totalement différents. »

« Quelles sont les prestations « déco » que vous proposez aujourd’hui ? »

Alexandra : « Je propose différents forfaits modulables en fonction des budgets et des besoins. Le forfait de base à partir de 150 €, est un conseil à domicile permettant de gérer un problème bien précis, comme la disposition des meubles, le choix des peintures, etc. Je parle en amont avec le client pour cerner ses besoins et ses goûts, puis je me rends chez lui avec des échantillons de couleurs ou des images. Deux heures suffisent pour apporter une réponse. Puis le client peut demander d’autres prestations en complément, comme le book d’inspiration, qui est un book évolutif dans lequel je propose plusieurs ambiances, de la sélection d’objets aux papiers peints ou aux sols. On peut encore aller plus loin dans le service avec le carnet de shopping. On part de l’ambiance préférée du client pour décliner une liste de meubles et accessoires déco, intégrant les prix et la liste des magasins. Le client s’en inspire pour créer son intérieur ou alors il me confie le shopping, après m’avoir donné un budget. Là, je me rémunère au pourcentage du budget shopping. »

« Votre métier est un complément au métier d’architecte d’intérieur ? »

Alexandra : « L’architecte d’intérieur va faire disparaître des cloisons et dessiner un intérieur. Moi, je ne gère pas cette partie-là. J’apporte les tendances, puis je crée un univers à l’image et au budget de mes clients. J’aide les personnes qui manquent de temps, d’idées et qui ne savent pas où chercher, à mettre en scène leur intérieur. Mais je vais bien au-delà, puisque je remplis aussi leurs étagères ou meubles “d’objets qui attirent toute notre attention“ ! »

« Vous arrive-t-il de préconiser des professionnels ? »

Alexandra : « Je n’ai pas de partenariat avec tel artisan ou tel magasin en particulier. Mais j’ai mon carnet d’adresses, oui. Ce sont des artisans que je connais bien ou que j‘ai déjà testés, comme l’atelier Virgül pour les papiers peints ou Mathieu Frachebois pour tout ce qui est peinture et placo. Même si je sais peindre, je ne peins pas chez mes clients car je ne suis pas couverte par mon assurance. Ça n’est pas mon métier et, de plus, mon objectif est de faire travailler les artisans. Prochainement, je vais tester AC2L pour le parquet. »

« Vous proposez également du home staging ? Qu’est-ce que c’est ? »

Alexandra : « C’est tout l’inverse de la décoration. C’est l’art de mettre en scène un intérieur afin qu’il plaise à “ presque “ tout le monde. Notamment, pour la vente d’un bien immobilier. C’est ranger, réorganiser, décorer sobrement, mettre en valeur les qualités du bien et détourner l’attention des défauts. »

« On voit que l’objet a une réelle importance pour vous, une vraie place. D’ailleurs, vous en créez ? »

Alexandra : « Je chine beaucoup d’objets anciens que je transforme ensuite. Par exemple, je fais des bougies dans des bonbonnières, des sucriers. Je fabrique des contenants en béton, que je peins après. Je fais du tissage. Je relooke et transforme des meubles vintage, des années cinquante et soixante, que je présente et vends sur mon stand à l’occasion de la brocante à Micropolis, chaque deuxième dimanche du mois. Tous ces objets sont également présentés dans mon show-room à la maison. »

« Vous travaillez uniquement pour des appartements ou maisons de particuliers ? »

Prénom : « Non, je peux réaliser des vitrines de magasins, notamment pendant les périodes de fête. J’ai récemment entièrement défini la décoration d’une boutique de mode à Dole. J’ai créé le concept et géré le shopping, du meuble de métier aux cintres. J’ai également fait toute la décoration pour un mariage à Montlebon au Meix Lagor. L’endroit est magnifique, tout de bois et de pierre. C’était un microbudget mais j’ai toutefois réalisé les recherches de décoration, le shopping, ainsi que l’installation. Vieux draps faisant office de nappes, fleurs de jardin disposées dans de petits flacons vintage, bougies, lanternes, plafond lumineux, backdrop pour les photos, tout y était. »

« Quels sont vos projets ? »

Alexandra : « J’aimerais développer la création de lampes et apprendre à tapisser afin de transformer moi-même de vieux fauteuils vintage. Quant à mon rêve, à terme, ce serait de gérer toute la décoration d’un hôtel. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter