SOUFFL’ISOL, THIERRY CHEVRE : ISOLATION PAR INSUFFLATION

Métier

Travaux d’isolation par soufflage ou insufflation
Combles, toitures
Murs intérieurs et extérieurs, dalles

SOUFFL’ISOL (EURL)

31 bis rue de la Maletière 25115 Pouilley-les-Vignes
Tél. : 06 60 86 77 63
Tél. : 03 81 57 62 86
[email protected]
www.soufflisol.fr

Catégories

Thierry Chêvre sait depuis longtemps que les économies d’énergies sont un enjeu d’intérêt général, il nous présente son activité encore trop méconnue : l’isolation par insufflation.

Présentation par Thierry Chêvre.

« Thierry, racontez-nous comment est né SOUFFLI’ISOL et pourquoi vous être lancé dans ce procédé d’isolation encore en marge des standards ? »

Thierry : « Je suis peintre en bâtiment de formation, et fin 2007, des problèmes de santé à répétition m’ont contraint à prendre une nouvelle orientation professionnelle. Pendant mes arrêts successifs, j’ai eu le temps d’observer les préoccupations de notre société et j’ai vite compris que les économies d’énergies deviendraient des enjeux majeurs. La première chose à faire en terme d’économie d’énergie de son habitat c’est de bien s’isoler. J’ai cherché, comparé, et je me suis intéressé aux techniques d’isolation dites “écologique”.

L’isolation par soufflage de matière isolante comme la ouate de cellulose n’est pas nouvelle, c’est un procédé utilisé depuis bien longtemps chez nos voisins européens.

SOUFFL’ISOL est né en 2009 et très rapidement nous nous sommes retrouvés à trois pour répondre à la demande de nos clients.

Ce plébiscite repose sur le fait que cette méthode est très performante en isolation, sans pont thermique, avec des coefficients trois fois supérieurs à un isolant classique, efficace aussi en été contre la chaleur sous les toitures, comme en hiver avec le froid de saison et, finalement, très bon isolant acoustique. »

« Pouvez-vous nous expliquer plus en détail le principe de l’isolation par soufflage ou insufflation ? »

Thierry : « L’isolation par soufflage consiste à venir souffler différents isolants, aussi bien de la ouate de cellulose qui est du papier journal recyclé que de la laine de verre nouvelle génération pour éviter au maximum les ponts thermiques.

Nous utilisons des cardeuses souffleuses qui décompactent des ballots d’isolant en vrac, le brasse et l’envoi dans une trémie. Ensuite, la puissance de l’air soufflée pousse l’isolant à l’intérieur de la paroi à isoler ; c’est le réglage de la machine qui fait que l’on densifie plus ou moins.

Quand nous intervenons sur des parties planes (combles perdus) nous parlons de soufflage, mais dès que nous devons isoler des plans inclinés nous devons densifier la matière isolante : nous parlons d’insufflation. Plus les parties à isoler s’inclinent plus nous devons densifier. Par exemple dans des rampants en combles aménager (notre spécialité) il faut « tasser » l’isolant jusqu’à faire un panneau compact et sur mesure. Cette méthode nous permet d’isoler absolument partout.

Pour comparer, une laine de verre en rouleaux sur l’isolation de rampants est à 12 Kg/m3 alors qu’en insufflant et en densifiant nous arrivons à 35 Kg/m3 dans le même espace. Nous obtenons des performances thermiques et phoniques trois fois plus élevées qu’une installation classique. Pour vous donner une échelle comparative, nous devons être à 26 cm d’épaisseur d’isolant sur des parties inclinées sous rampants pour être au coefficient R ≥ 6,0 m².K/W (qui donne droit à un crédit d’impôt). Avec de la laine de verre insufflée nous n’avons besoin que de 20,5 cm pour atteindre cette performance. Bien souvent, en rénovation, nous ne trouvons pas beaucoup plus d’espace pour intervenir. »

« Vous nous parlez de crédit d’impôt, qu’elles sont les conditions d’éligibilité, est-ce contraignant à mettre en place ? »

Thierry : « Isoler les combles d’une maison individuelle revient à agir sur le poste le plus énergivore. C’est donc un des premiers gestes de rénovation à entreprendre. De plus, les travaux ne sont généralement pas gênants pour les occupants sauf, peut-être, dans le cas des combles aménagés. L’isolation thermique des combles permet de réduire significativement sa consommation de chauffage en limitant les déperditions par la toiture. Grâce à l’isolation, vous pouvez économiser en moyenne 27% sur cette consommation*. (*données Ademe, calcul CRIGEN).

SOUFFL’ISOL détient la certification « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement) reconnue par le « Grenelle Environnement » par le biais de son label « Eco-artisan« . À ce titre, nous faisons bénéficier nos clients de différents dispositifs publics (crédit d’impôt développement durable, éco-prêt à taux zéro, PTZ+, certificats d’économies d’énergie, eco-prime.).

En règle générale je m’occupe des démarches pour nos clients. »

« Après chaque installation comment faites-vous pour vous assurer de la bonne mise en œuvre de vos isolants ? »

Thierry : « Il est vrai que nous n’avons pas de moyen visuel de contrôle de la bonne mise en place de l’isolant à partir de l’instant où nous intervenons à l’intérieur des parois à isoler. De plus en plus, nous travaillons avec des organismes de contrôle technique dépêchés dans le cadre des nouveaux dispositifs de réglementations thermiques et, à chaque fois, nous obtenons une très bonne étiquette énergétique. Les images en caméra thermique nous montrent que l’insufflation de l’isolant ne laisse pas d’espace “non traité”. Mais la meilleure preuve de qualité et de résultat, ce sont nos clients et leurs témoignages dès la première nuit suivant notre passage. Le ressenti et immédiat. C’est vraiment spectaculaire. Pour moi c’est une solution d’avenir. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles? Inscrivez-vous à notre Newsletter