MOYSE 3D, PATRICE SAGE : LE GARAGE BÉTON MONOBLOC

Métier

Garage monobloc en béton

Distributeur exclusif ZAPF

MOYSE 3D

226 rue de Dole
25000 Besançon

[email protected]
www.moyse3d.fr

Catégories

Le spécialiste du garage béton Bremas a passé la main à Moyse 3D qui devient le nouveau distributeur exclusif de garages de qualité allemande Zapf. Présentation du responsable du pôle garage

Présentation : Patrice Sage.

« Patrice, comment êtes-vous arrivé chez MOYSE 3D ? »

Patrice : J’ai longtemps travaillé dans l’industrie pharmaceutique à des postes essentiellement de direction d’encadrement, c’est ce qui m’a amené à m’intéresser à la gestion de l’entreprise dans sa globalité, gestion économique, financière et commerciale. Après avoir réévalué mes priorités dans la vie, j’ai souhaité revenir à une dimension plus humaine, et j’ai créé mon entreprise d’installation de panneaux solaires photovoltaïques. Au fil de mes rencontres professionnelles, j’ai eu l’occasion de rencontrer David Bressand, à l’époque gérant de Bremas. Quand il a vendu son entreprise, il a proposé ma candidature pour gérer le pôle “garages monoblocs” chez Moyse 3D.

« Quelles sont vos fonctions au sein de Moyse 3D ? »

Patrice : « Je suis responsable du département “garages monocoques” en ce qui concerne la gestion et le suivi technique chez Moyse 3D. J’assure la commercialisation auprès des particuliers et des professionnels de la marque de garages monoblocs Zapf dont nous avons la distribution exclusive pour la Bourgogne– Franche-Comté. Je suis également l’interface technique entre l’usine et mes collègues commerciaux. D’autres commerciaux sont présents dans le Jura, la Saône-et-Loire et la Bourgogne. »

« Parlez-nous de Zapf. »

Patrice : « Zapf est un fabricant allemand de garages clés en main de qualité qui fait partie du groupe LNC. Zapf, c’est cinq sites de fabrication répartis en Allemagne, 90 % des garages que nous commercialisons (dimensions standards) chez Moyse 3D sont fabriqués à Neuenburg, à une demi-heure de Mulhouse. Cela nous permet d’être compétitifs sur les coûts de transport et de privilégier le circuit court. Pour les garages de dimensions non standards, les fabrications se font dans des sites de production plus éloignés, ce qui entraîne des surcoûts dus au transport, car nous sommes dans l’obligation d’acheminer le garage en convoi exceptionnel. »

« Qu’est-ce qu’un garage monocoque de gamme standard chez Zapf ? »

Patrice : « Quand on parle d’un produit standard, globalement c’est un garage de trois mètres sur six, soit dix-huit mètres carrés. Il ne nécessite pas de permis de construire, une demande préalable de travaux en mairie suffit. Nous avons deux teintes dans la gamme standard, le beige et le blanc. Il est doté d’une porte basculante en acier de chez Hormann. Sur cette base, le client peut absolument personnaliser son garage. Choisir plutôt une porte sectionnelle de la couleur de son choix, ajouter ce que l’on appelle un portillon (une porte latérale ou sur le mur arrière), poser des fenêtres ouvrantes, oscillo-battantes ou simplement fixes. Il est possible également de prévoir une couventine sur les acrotères pour protéger les murs latéraux des salissures des intempéries. De la même manière, le garage peut être présenté accolé à la maison ou isolé.

Dans le cas où le garage est contre la maison, nous pouvons prévoir une ouverture de communication avec le garage. Dans ce cas également, nous pouvons profiter de l’aplomb d’un balcon pour transformer le toit du garage en terrasse. C’est un produit très modulable qui n’a de limites que l’imagination. On peut aussi en faire un pool house ou l’enterrer pour en faire une cave. On s’adapte aux souhaits du client. Ce garage monobloc en toit plat, peut-être aménagé en toit-terrasse, en toiture végétalisée ou en toiture à deux pans avec création d’un beau grenier ! »

« Toutes les personnalisations se réalisent-elles en usine ? »

Patrice : « En effet, chaque garage monocoque est livré chez le client dans sa version définie au préalable. Les ouvertures, les teintes, les options sont traitées lors de leur fabrication en usine. Il s’agit d’un produit de projet et non d’un produit en stock, d’où l’importance de parfaitement définir le besoin avant sa mise en fabrication. »

« Expliquez-nous comment est fabriqué un garage dit monocoque. »

Patrice : « Imaginez un cube en béton fabriqué grâce à une technique de coffrage-moulage, et ferraillé dans son ensemble. Techniquement, les trois murs et le plafond sont coulés en une seule fois, c’est un béton armé, vibré, banché et chauffé dans un moule réalisé sur mesure en fonction du garage souhaité par le client. Après un séchage de huit heures, on procède au démoulage, la structure métallique du sol est fixée, puis la dalle est coulée. Quand l’ensemble est sec, le bloc part en finition, peinture intérieure et extérieure, portes et fenêtres, étanchéité. Si une installation électrique est prévue au départ, les gaines d’alimentation sont noyées dans la masse du béton. Cela explique l’importance de bien identifier le besoin au départ avec le client. »

« Quels sont les critères qui permettent l’installation d’un garage monocoque ? »

Patrice : « Les grandes innovations se trouvent dans l’électroménager, beaucoup plus fiable, moins énergivore et surtout plus intelligent. Pour vous donner un exemple, il existe des

fours à plus de cent programmes et pourtant d’une simplicité d’utilisation déconcertante, équipés d’un écran tactile et intuitif. Il vous suffit de mémoriser votre quiche réussie pour reproduire à volonté les conditions de cuisson idéales. Du côté des meubles, les innovations ne sont pas en reste. Mais c’est plus à l’intérieur que vous allez les trouver, avec des tiroirs électriques des mécaniques simplifiées, des rangements et des accessoires améliorés.

Aujourd’hui, on réinvente de la rationalité dans la cuisine. Cette année, les cuisinières La Cornue peuvent être équipées de plaques à induction évoluées qui assurent une équivalence à la cuisson au gaz. Pour rester sur les nouveautés, La Cornue modernise en profondeur son fameux four voûté qui caractérise tant la marque. »

« Est-ce plus onéreux qu’un garage traditionnel en parpaings ? »

Patrice : « Un prix standard pour un garage de trois mètres sur six avec porte basculante et sans option avoisine les 6 400 euros TTC, hors terrassement. C’est moins cher qu’un garage en agglo de parpaings, nous sommes sur une fondation simple, le garage repose sur deux semelles (longrines) en béton coulé, nécessitant donc moins de travail de terrassement. C’est un produit qui arrive livré complètement fini, utilisable immédiatement. »

« Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ? »

Patrice : « Il n’y paraît pas, mais c’est un métier créatif. Les demandes de projets sont diverses et variées et il faut toujours apporter la meilleure réponse. Cela demande un peu d’idées et d’astuces, mais dans tous les cas ce qui me plaît c’est de constater la satisfaction de mes clients. »

Vous désirez recevoir nos derniers articles?

Inscrivez-vous à notre Newsletter